Le 6 août 2012: Mon heureux anniversaire et celui d’Internet !

Heureux anniversaire

Ce 6 août 2012, ce sont deux anniversaires importants à mes yeux. D’abord mon anniversaire, je souffle mes 29 bougies. Ensuite, nous fêtons les 21 ans de la naissance d’Internet (WWW)… cet outil qui alimente mon épanouissement professionnel quotidien. Je vous propose de parcourir rapidement l’histoire et les liens qui m’unissent à l’Internet. Je vous donne également un aperçu de ma vision du web à l’horizon 2017. Cet anniversaire est l’occasion de regarder en arrière et d’imaginer le futur. Bonne semaine à tous ;-).

Naissance d’Internet : Le 6 août 1991

La technologie a connu un grand nombre de bouleversements depuis les années 1960 : l’apparition du concept télécommunication (1961), la création de la première connexion informatique à longue distance aux USA (1965), le réseau de transfert ARPANET (1966), le perfectionnement de la sécurité dans les télécommunications (Année 60 – 70), apparition du courrier électronique (1972), la création d’un protocole pour la transmission d’informations TCP (1973 et 1976),…

Début des années 80, on observe plusieurs avancées : Mise en place des premières salles informatiques interconnectées, propagation des ordinateurs personnels en kit (Appelé PC), évolution de la télécommunication par le TCP/IP, création des noms de domaine (Ex. .be),… Petite parenthèse : C’est le 6 août 1983 que je suis né dans un village Belge appelé Lustin.

Le 6 août 1991, la synergie de ces évolutions complémentaires ont permis la création d’Internet (World Wide Web).

1997: Plus qu’une passion entre Internet et Nicolas Pourbaix

Internet arrive en Belgique en 1991. Le web met près de cinq années pour arriver à connecter seulement 0,99 % de la population belge. Cet outil est d’abord utilisé par certaines entreprises.

Pour ma part, je découvre l’existence du WWW en 1996.  Je suis âgé de 12 ans. A l’époque, la connexion Internet par le téléphone est très lente et excessivement couteuse. En 1997, je corresponds avec une québécoise par courrier électronique. Elle m’initie à la création d’une page web en HTML toute simple. Dans la foulée, je lance mon premier site Internet sur la toile : Le village de Lustin situé dans le Namurois.

Nicolas Pourbaix

A 16 ans dans le bureau de papa lors d'un JT sur RTL TVI

Le site de Lustin se compose de deux parties : Le village avec tout ce qu’il faut savoir d’une localité et le cyber-village avec une panoplie d’outils web pratiques (Ex. Consultation de l’actualité en ligne, envoi de SMS par Internet ou de cartes virtuelles,…).

En 1995, seulement 19.000 sites Internet sont consultables dans le monde. Sur deux ans, le nombre de sites web pouvant être consulté atteint 1 million d’unité. En 1997, La Belgique compte quelques centaines de sites Internet. Le site de Lustin fait donc partie des précurseurs au niveau de l’interactivité et innovations !

10 ans de professionnalisme toujours aussi passionnante

Très vite, le concept du site de Lustin séduit beaucoup de professionnels du secteur comme Inside Internet pour la Belgique (Actuellement Digimédia) et d’autres organismes à l’étranger (En France, aux USA, au Canada,…). De nombreux reportages sont diffusés aux quatre coins du monde. Ceux-ci offrent une belle visibilité internationale à Lustin et moi-même. Début des années 2000, alors que je n’ai que 17 ans, Inside Internet me décerne le prix de Meilleur Webmaster francophone et deuxième Meilleur Webmaster de Belgique.

En 2002, je lance mon entreprise devenue E-net Business basée sur Namur. Malgré beaucoup de difficultés liées à l’entreprenariat et suite à un travail d’équipe acharné, E-net Business s’est  développée en conservant ses valeurs et une innovation reconnues. Actuellement, E-net Business possède une large expérience par plus de 600 clients ainsi que la diversification de ses services autour du net (Plus de 130 sites web par an créés, des centaines de stratégies en référencement et e-communication, l’organisation de formations e-marketing à haute valeur ajoutée,…).

En 2005, j’ai créé un e-laboratoire au sein de la société E-net Business pour analyser les perspectives d’évolution du média Internet et réfléchir aux solutions web idéales à conseiller qui sont les mieux adaptées à notre marché (Benelux, France, Allemagne,…). Jusqu’à aujourd’hui, l’efficacité de l’e-laboratoire a permis de bien anticiper l’évolution du net.

Zoom sur ma vision du web en Europe à l’horizon 2017 !

... à 28 ans 😉

Il est difficile de résumer en quelques lignes ma vision du web à l’horizon 2017. En effet, il y a des faits et des nuances à expliquer pour être complet. Cela prendrait plusieurs pages et ce n’est pas l’objectif de mon article. Voici quelques pistes en bref :

La nouvelle ère WEB 3.0. (Intelligence du web)

Le web a connu diverses évolutions. Le web 1.0. est la période où l’internaute allait consulter des informations sur des sites web. Le web 2.0. est l’époque des interactions entre les surfeurs et les sites Internet. Les internautes sont devenus des acteurs du web (Ex. Facebook, Wikipédia, Twitter,…) ce qui a permis d’alimenter des bases de données comportementales.

Depuis fin 2010 / début 2011, le web 3.0. est en marche. On parle d’intelligence du web. Il s’adapte notamment par un contenu diffusé de plus en plus spécifique aux habitudes de l’internaute (Ex. Mobilité, profil socioprofessionnel,…).

Economie : Lien de plus en plus fort entre web et économie traditionnelle

De nouveaux géants économiques sont apparus comme Amazon, Google, E-bay, Pixmania,… et ont grandi à l’abri des regards. En effet, Internet a longtemps été considéré comme « un gadget » par les leaders de l’économie traditionnelle. Ces dernières années, on constate que le consommateur européen donne un coup d’accélérateur important à l’impact d’Internet dans ses décisions de la vie quotidienne. Trois exemples concrets :

  • Aujourd’hui, le fait d’envoyer du courrier électronique est devenu une habitude aussi banale que de passer un coup de téléphone pour grand nombre d’entre nous. Les chiffres le montrent : Chaque seconde 3,7 milliards de mails sont échangés sur terre.
  • En Europe, la vente en ligne a gagné la confiance de la ménagère. En 2011, l’e-commerce a représenté 7,8 % du total des ventes de détail avec plus de 200 milliards de chiffres d’Affaires.
  • Actuellement, le consommateur a besoin d’être connecté de plus en plus souvent. Le surf quotidien sur Internet est deux fois plus présent qu’en 1999 et empiète sur des activités comme les tâches ménagères, la promenade,…

Aujourd’hui, je suis convaincu que les géants de l’économie traditionnelle en sont conscients. Ils tentent par tous les moyens de rattraper le retard qui a été accumulé sur la toile. Cependant, je constate régulièrement que le manque d’expérience, de méthodologie et de vision de ces grands groupes provoquent un nombre important d’échecs de stratégie sur la toile.

La vente en ligne va continuer à grappiller des parts de marché sur le commerce traditionnel. Je pense qu’en 2017, on devrait dépasser très largement les 15,00 %. Le web va continuer à envahir le quotidien des consommateurs européens avec la télévision intelligente, l’Internet Mobile, les Smartphones, les tablettes numériques,… Beaucoup de géants de l’économie traditionnelle sont conscients de ces changements… Je constate malheureusement que trop de puissances économiques  ne possèdent pas la bonne recette visionnaire pour apprivoiser le web. Plus grave encore: A mon grand regret, certains top managers ne se rendent pas compte qu’ils sont dans le mur ou font fausse route. A mon sens, on devrait vivre la naissance de nouveaux acteurs économiques puissants et la disparition d’autres. Les entreprises en Wallonie – Bruxelles ont une place à prendre :-). Affaire à suivre.

Sources : Netcraft, DNS, Perspective Monde,, Insee, RFC 1122, ARPANET TCP/IP Digest, Digimedia, Journal du Net, Globometer, Radicati, Ogone, Commission Européenne, EuroBarometer, E-net Business.

Responses are currently closed, but you can trackback from your own site.

Comments are closed.